En poursuivant votre navigation sur https://mondonadusens.secours-catholique.org vous acceptez l'utilisation de cookies et autres technologies similaires pour assurer le fonctionnement nominal du site web (par exemple maintenir votre connexion).

Fermer

Les Chers Pas, marcheurs de l’Espérance

par Pierre RAIMBAULT

1 400 €

collectés sur 2 000 €

70%

90
jours restants

5

contributeurs

Partager cette page de collecte

Le projet
Les contributeurs
Commentaires

Les "Chers Pas", marcheurs de l’Espérance, espèrent repartir sur les chemins de Compostelle du 6 au 14 mai 2023. Ils marcheront 150 km, de Cahors (Lot) à La Romieu (Gers), soit 22 km par jour en moyenne. Une formidable aventure, loin des soucis quotidiens pour ces victimes de la grande précarité !

Mais il leur manque 2000 € pour boucler leur budget. Alors ils font appel à votre générosité et vous en remercient du fond du cœur. 

La Rampe, accueil de jour

La Rampe est un "accueil de jour" du Secours Catholique, situé près de la gare de Colombes dans les Hauts-de-Seine.

La Rampe offre un accueil convivial autour d’un petit déjeuner et propose, à ceux qui le désirent, une écoute bienveillante, un accompagnement individuel (soutien psychologique, conseils, démarches administratives), des services (domiciliation*, douche, coiffure, ordinateur en libre-service, etc.), un atelier d’art-thérapie, des cours d’apprentissage du français, des sorties champêtres ou culturelles, des temps spirituels, etc. 

* 800 personnes ont leur adresse postale à La Rampe.

Chacun y est accueilli, quelles que soient ses origines, sa situation, ses croyances, avec toutefois une priorité pour les adultes isolés qui vivent dans la rue ou qui connaissent la grande précarité.

Le projet "Compostelle"

La marche est l’une des activités collectives à La Rampe. Le projet de partir marcher sur les chemins de Compostelle (GR 65) a été décidé en Assemblée Générale en 2015.

Les "Chers Pas" - c’est le nom qu’ont choisi les marcheurs - sont partis une première fois en 2016. Ils étaient vingt, habitués de La Rampe, d’origines, langues, cultures et religions différentes, certains "sans-papiers", d’autres handicapés, d’autres à la rue ou isolés, mais tous si solidaires ! Ils ont parcouru 130 km du Puy-en-Velay (Haute-Loire) à Aubrac (Aveyron).

Les Chers Pas sont repartis sur les chemins de Compostelle en octobre 2018, puis en septembre 2021. Le groupe, en grande partie renouvelé au cours de ces années, est arrivé à Cahors. 

A chaque fois, ils préparent ensemble leur prochain voyage pendant un an, en participant à des marches d’entraînement mensuelles (pour tester les capacités physiques et apprendre à vivre ensemble) et à des "groupes de préparation" (recherche de fonds, réservation de gîtes, équipement individuel, charte du marcheur, livret du pèlerin, logistique…).

A La Rampe, tous ceux qui souhaitent rejoindre les "Chers Pas" sont bienvenus, sous réserve d’être en capacité de marcher et de s’engager à respecter les règles de vie du groupe (règles définies en commun dans une charte que chacun signe avant de partir sur les chemins de Compostelle).

L’organisation des "Chers Pas"

Sur les chemins de Compostelle, les responsabilités sont partagées entre les marcheurs. Le soir, après le débriefing de la journée, chacun choisit l’une des missions qu’il s’engage à assumer le lendemain. Son nom est inscrit dans le "tableau des responsabilités" :

  • Le "réveilleur" tire le groupe de son sommeil et vérifie qu’on n’oublie rien dans le gîte.

  • Le "binôme d’intendance" conduit le minibus qui suit le groupe, fait les courses, apporte le piquenique et rejoint le groupe lorsqu’il faut prendre en charge un marcheur en difficulté.

  • Le binôme des "marcheurs de tête" repère les points de rassemblement et de piquenique. Il marche devant : aucun membre du groupe ne peut le dépasser.

  • Le binôme des "marcheurs de queue" ne laisse personne derrière lui, soutient les marcheurs à la peine, alerte les marcheurs de tête ou le minibus en cas de grande fatigue ou de blessure.

  • L’équipe chargée de préparer le dîner (dans la moitié des gîtes, le repas n’est pas fourni).

  • Et l’équipe chargée de mettre le couvert, de faire la vaisselle et de ranger la salle après le dîner.

D’autres missions sont permanentes : Daniel rédige le compte-rendu de la journée qu’il envoie le soir même à La Rampe ; Eveline soigne les pieds et relaxe les corps ; Geneviève soigne les âmes, Ella et Sylvain tiennent les cordons de la bourse, etc.

Sans oublier le rangement et le nettoyage des chambres, de la cuisine, auxquels tous contribuent avec une règle d’or : que tous ceux qu’ils rencontrent ou qui les hébergent gardent un bon souvenir des Chers Pas !

L'aventure va bien au-delà de l’engagement sportif. Le chemin de Compostelle est un lieu de ressourcement physique, mental et spirituel, où chacun se sent écouté, soutenu, valorisé. On y trouve - ou retrouve - confiance en soi et "ça fait du bien ! "

Les témoignages des Chers Pas sont unanimes : c’est une formidable aventure ! On participe tous, on apprend à se connaître, on se sent utile et reconnu. Et on en revient apaisé, en meilleure santé, plus fort, plus solidaire pour affronter les difficultés de la vie. 

Un nouveau départ en 2023

Les Chers Pas espèrent repartir sur les chemins de Compostelle au printemps 2023. Le groupe comprend 23 marcheurs, hommes et femmes, de 30 à 75 ans, tous bien décidés à parcourir ensemble 150 km en 7 jours (+ 2 jours pour les voyages aller et retour).

Mais le coût du voyage dépasse largement les capacités de financement des marcheurs (équipement, transport, hébergement, visites, etc.).

Il leur manque 2000 € pour boucler leur budget. Alors, ils sollicitent votre générosité.
Pour vous remercier, ils vous enverront un petit livre qui témoigne de leurs aventures sur les chemins de Compostelle.

Voir tout

04/02/2023

Benoit de SAUVEBOEUF

400 €

18/01/2023

Pierre RAIMBAULT

500 €

17/01/2023

Myriam Chabagno

200 €

16/01/2023

Evelyne Gaborit

200 €

Je vous souhaite de beaux chemins.

10/01/2023

Pierre RAIMBAULT

100 €

Voir tout

Laisser un message de soutien

Voir tout

Fondé en 1946, le Secours Catholique-Caritas France est membre de la confédération Caritas Internationalis. Association loi 1901 à but non lucratif et reconnue d’utilité publique, le Secours Catholique  fédère un réseau de bénévoles pour « apporter, partout où le besoin s’en fera sentir, à l’exclusion de tout particularisme national ou confessionnel, tout secours et toute aide, directe ou indirecte, morale ou matérielle, quelles que soient les opinions philosophiques ou religieuses des bénéficiaires. » (Extrait des statuts, article 1er.)

67 900 bénévoles agissent sur toute la France pour accueillir et accompagner dans la durée toute personne vivant des situations de pauvreté. Le Secours Catholique soutient financièrement près de 670 programmes d'urgence et de développement sur le long terme dans le monde.

Chaque année, il vient en aide à 1,5 million de personnes en France, et 3,6 millions dans le monde.