En poursuivant votre navigation sur https://mondonadusens.secours-catholique.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

En mémoire de Jeanine

par Réseau Saint Laurent

1 000 €

collectés sur 3 000 €

33%

16
jours restants

6

contributeurs

Partager cette page de collecte

Le projet
Les contributeurs
Les actus
Commentaires

Jeanine

Jeanine était mère de 4 enfants, grand-mère de 11 petits-enfants et arrière-grand-mère 6 fois.

Née en 1930 au sein d'une famille aimante elle avait un frère Jean-Claude et une sœur Colette.

Elle se maria à 18 ans à Jean CHRISTOPHE qui décéda d’un accident alors qu’elle avait 24 ans et 2 enfants : Dominique et Philippe.

Sans formation professionnelle elle se forma au métier d’infirmière alternant son métier à celui de mère célibataire... Originaire de l'Aube, elle s'installe à Paris pour permettre à son fils d'être mieux pris en charge de sa dyslexie. Elle devient infirmière du personnel au Secours Catholique. Mgr Jean Rodhain, qu'elle soigne quotidiennement, devient un ami.

10 ans après le décès de Jean elle rencontre son second mari Lucien MARTIN, militaire de carrière, retraité, bénévole au Secours Catholique, Ils ont 2 enfants : Jean-Marie et Marie-Christine. Après 16 années de vie de couple tumultueuse, Jeanine entreprend un divorce à la demande de ses enfants, non sans séquelle. De nouvelles règles ont permis de se retrouver en famille et Jeanine a accompagné Lucien jusqu'au bout. Choquée par l'attitude de l'Eglise par rapport aux divorcés et divorcés-remariés, avec Mgr Le Bourgeois et le père De Lachaux, elle crée le mouvement des divorcés-remariés en Eglise. Elle reprend le travail, une vie précaire mais faite d'engagements, d'accueil, de fêtes, d'esprit de famille et de prière. Elle s'engage dans les paroisses qui l'entourent et particulièrement à la fin de sa vie avec la communauté paroissiale de saint Marcel, dans le 13ème; elle ne concevait pas vivre sa foi seule. Elle s'investit particulièrement auprès de l’un de ses fils quand il est atteint d'un AVC foudroyant. Sensible à la misère, au monde du handicap, de l'exclusion, elle accueillera dans son appartement en HLM des sans-papiers, des femmes à la rue pour un café et se laver, tous les ados de la famille, en formation à Paris ou en galère avec leur parent, elle fera une grève de la faim à St Bernard et s'engagera : au catéchuménat, à la pastorale du deuil, à l'aumônerie des malades psychiques. Elle fréquentera de nombreux groupes de partage de la Parole de Dieu, entre autre avec CVX. Elle a toujours soutenu le Secours Catholique. Engagée dans la démarche Diaconiale de l'Eglise de France, elle soutient et participe à la vie du Réseau Saint Laurent particulièrement lors des pèlerinages Saint Laurent à Lourdes avec son fils handicapé et ses 2 autres fils eux-mêmes engagés dans l'aventure. 


L'objectif de cette cagnote

Pour honorer Jeanine et à sa demande, ses enfants ont voulu proposer à sa famille, ses amis, plutôt que des fleurs, de participer aux projets du réseau Saint Laurent qui honore ainsi sa mémoire.

En effet, elle a pu, il y a quelques années, participer à un pèlerinage en Terre Sainte en acceptant le soutien financier de son groupe de partage, c'est pourquoi elle a été très sensible au projet Terre Sainte du Réseau Saint Laurent (expliqué dans LES ACTUS), porté par le Secours Catholique. Elle a, dès le début, soutenu financièrement le projet. Elle comptait vivre cette aventure avec ses fils pour un des pèlerinages prévus en 2022 avec des groupes du Secours Catholique de Bourgogne (là où son fils est domicilié).

Voici quelques extraits d'un témoignage qu'elle a laissé de son parcours de foi

"Dès mes 11 ans, pensionnaire chez des religieuses , j'ai toujours refusé de croire au Dieu qu'elles nous enseignaient...le mot amour je ne l'ai jamais entendu ! Je lisais les évangiles, j'admirai cet homme Jésus sans plus.... A 14 ans en pensionnat pendant la guerre, on m'a laissé libre de refuser de vivre une retraite...J'étais seule pendant 2 jours, libre à l'intérieur du pensionnat, mes repas pris à part... Le soir du 2ème jour je me suis glissé à la chapelle, c'était la fin de la retraite... un prêtre clôturait... J'ai su ce jour là que Dieu est..... ça a bouleversé ma vie... J'ai commencé à prendre conscience des autres ...approfondir ma foi ... m'engager dans des mouvements...Très vite j'ai su à travers le handicap de Jean (son premier mari) et sa mort que ma volonté, mes désirs n'étaient pas la volonté de Dieu pour moi. Où j'allais...je ne savais pas... Le concile fut une immense bouffée d'air... Le divorce d'avec Lucien m'a donné un autre regard de Dieu: c'était l'échec, je me retirai comme une souris, je m'enfermais... Et c'est à travers les autres que j'ai retrouvé le regard de Dieu. J'étais beaucoup moins sure de moi et les paroles du Seigneur prenaient un tout autre sens: "venez à moi, vous tous qui souffrez", "J'ai gravé ton nom sur la paume de ma main ! N'aie pas peur... je t'ai libéré car moi le Seigneur, je t'aime".... J'ai découvert alors un Dieu plein de tendresse qui aime en dépit de tout et nous a déjà pardonné avat que nous ne lui demandions. Et j'ai voulu le partager avec les divorcés. J'en veux à l'Eglise (enfin la hiérarchie) de sa dureté, j'ai mal à mon Eglise et il me faut le manifester, me battre pour la vouloir autre. Je pense que Dieu est toujours nouveau ! - c'est peut-être cela qui fait que les pèlerins d'Emmaüs ne le reconnaissent pas ? ...; Je crois que toute personne qui marche en vérité entre dans la résurrection et que Jésus chemine avec lui. Vivre en vérité, même dans les petites choses, nous entraîne dans la résurrection du Christ !"

Voir tout

26/05/2020

100 €

11/05/2020

Gregory Deschamps

500 €

11/05/2020

Marie-France Grimbichler

50 €

11/05/2020

Claude BOBEY

50 €

Merci de nous donner de faire mémoire d'un témoin de notre foi et soutenir une très belle initiative inclusive de pèlerinage aux sources de cette même foi.

04/05/2020

Joséphine Simondin

100 €

En mémoire de Jeanine, engagée pour une famille et une société plus juste et fraternelle.

04/05/2020

BRUNO TOCH

200 €

En mémoire de Jeanine et en communion avec sa famille, ses amis, ses proches.Bruno
Voir tout
  • Réseau Saint Laurent

    Créateur de la page

    04/05/2020

    Qu'est-ce que le pèlerinage Saint Laurent en Terre Sainte

    Objectif : Offrir à des personnes en précarité de donner vie à leur rêve !

    Quoi ? Préparer et vivre un pèlerinage en Terre Sainte : "Sur les pas de Jésus, venu annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres"

    Où ? Hébergés dans la Maison d'Abraham du Secours Catholique, nous irons à Jérusalem, Wadi Qelt, Jéricho, Bethléem, Gethsémani, Nazareth…

    Quand et qui ? 12 voyages de 54 personnes dont 35 personnes en précarité. C'est l'objectif que nous nous sommes fixés pour les 120 groupes du Réseau.

    Combien? L'ensemble du projet (préparation, rencontres et voyage) coûte environ 1500€ par personne. Chacun participe à hauteur de 250€ minimum soit une année d'épargne pour ceux qui vivent des minimas sociaux. Le Secours Catholique, des Fondations et des mécènes s'engagent mais cela ne suffit pas, ils ont besoin de votre générosité! Nous devons rassembler environ 50 000€ par voyage. Le confinement que nous vivons en ce moment empêche les actions de terrain et cette cagnotte prend du coup pls d'importance. 

    Pourquoi ? "La pire discrimination dont souffrent les pauvres est le manque d'attention spirituelle." (Pape François). Comme le dit un membre de nos groupes, "La foi ça transforme, si t'as pas les lieux pour l'enrichir, elle peut flancher". Vivre sa foi «comme les autres» avec des moments forts dans des lieux saints est impossible pour les personnes vivants des minimas sociaux (RSA, AAH, minimum vieillesse, ARE...) parce que le coût du pèlerinage est trop élevé. 

    Ce qu’ils vont vivre grâce à vous :

    • Les groupes du Réseau Saint Laurent offrent une relation de confiance à long terme avec les personnes. Ce projet s'inscrit dans le chemin de ces groupes. Il leur permet de vivre des moments de partage à partir de nos vies et de l'évangile, de joie, de fraternité, mais aussi de redonner du sens à leur vie, de la confiance dans l’avenir. Les groupes du RSL offrent à leurs membres de vivre des relations fraternelles dans la durée. Les groupes se rassemblent régulièrement pour lire les écritures, prier, encourager chacun dans sa vie de foi et se soutenir les uns les autres en partageant le concret de leur vie. Ce projet leur permet de mettre en œuvre collectivement un rêve porté secrètement par les plus pauvres d'entre-eux.

    • C'est une préparation fraternelle et spirituelle sur plus d’une année, c’est participer à des actions de récolte de fonds, c’est épargner sur une longue période (en moyenne 350€) malgré un budget déjà très serré. S’engager dans ce projet c'est comme nous le dit Marcel, qui a déjà fait ce voyage, "J'ai découvert un monde que je ne connaissais pas en moi". 

    • Verbatim des premiers pèlerins de novembre 2019

    « J’ai travaillé dans un aéroport et je voyais les avions décoller. Je me disais que peut-être un jour je serai dedans, et c’est arrivé ce jour. Jamais je n’aurais pensé qu’en 2019 je voyagerais. Il a fallu attendre très longtemps et c’est arrivé. J’ai eu des larmes aux yeux. On peut dire que c’est un voyage magnifique avec un groupe super cool ». Stéphane.

    « Aux yeux de Dieu on a tous une valeur » Michel.

    « Qu’on soit noir, arabe, Dieu est universel ». « Dieu il avait prévu ça là-haut de naître là où il serait au plus bas » Brigitte.

    « J’ai ressenti un choc en procédant au lavement des pieds comme si le Christ était en moi ». Monique.

    « Marie représente pour moi toutes les mamans de la planète. Quand je la prie, ça m’apaise ». Josette.

    « Il faut qu’on puisse porter la Bonne Nouvelle à nos voisins et voisines et la partager ». Odile.

    « J’ai vu évoluer les personnes pendant ce séjour avec des étoiles plein les yeux ». Christine.

    « Allez voir les riches pour leur dire que les pauvres ont en eux une richesse ». Stéphane

Voir tout

Laisser un message de soutien

Voir tout

Fondé en 1946, le Secours Catholique-Caritas France est membre de la confédération Caritas Internationalis. Association loi 1901 à but non lucratif et reconnue d’utilité publique, le Secours Catholique  fédère un réseau de bénévoles pour « apporter, partout où le besoin s’en fera sentir, à l’exclusion de tout particularisme national ou confessionnel, tout secours et toute aide, directe ou indirecte, morale ou matérielle, quelles que soient les opinions philosophiques ou religieuses des bénéficiaires. » (Extrait des statuts, article 1er.)

67 900 bénévoles agissent sur toute la France pour accueillir et accompagner dans la durée toute personne vivant des situations de pauvreté. Le Secours Catholique soutient financièrement près de 670 programmes d'urgence et de développement sur le long terme dans le monde.

Chaque année, il vient en aide à 1,5 million de personnes en France, et 3,6 millions dans le monde.